FREEDOM STILL LOVES US Written and directed by Sarah Franco-Ferrer

MOVIE. En Syrie, comme en Irak ou en Afghanistan, les derniers conflits auront tout à la fois désolé les reporters, et comblé le système médiatique. C’est un paradoxe mais c’est ainsi. Les premiers, glorieux crapahuteurs, furent souvent interdits de terrain, tenus en lisière et empêchés d’exercer leur métier de témoins directs.

Le "système", du même coup, a pu s’abandonner plusieurs mois durant à cette approche hollywoodienne du réel qu’il affectionne. Cette fois, en effet, les méchants étaient clairement identifiés, le mal absolu irréfutablement désigné. Il devenait possible de ramener toute la complexité du monde à une traque fiévreuse de Bachar al-Assad en Syrie, après celle de Saddam Hussein en Irak ou de Mouammar Kadhafi en Libye, trio emblématique du satanisme contemporain. Le jugement n’était pas infondé mais la rareté des informations venues du terrain favorisa, à la télévision, le déploiement d’un grand récit caricatural. Toutes les logiques du spectacle conspirent à une telle reconfiguration. Surtout en temps de guerre. Aux chipotages de l’intelligence critique, il préfère la simplicité tonitruante du blanc et du noir. Ce fut grosso modo le cas. Parler avec justesse de la guerre n’est pas facile.

Un extraordinaire documentaire, "La liberté nous aime encore", dont la sortie en salles avait été retardée pour cause de conflit de production. Et quel film ! Sa réalisatrice, Sarah Franco-Ferrer, a voulu montrer sans tricher la répugnante réalité de la guerre. Sans négliger le courage des soldats. Fruit d’un long travail, le film est une addition de séquences venues de guerres récentes (Syrie, Afghanistan, Irak, Libye…) que commentent huit témoins, à commencer par un prestigieux disparu : Albert Camus. La voix de ce dernier, enregistrée lors de la remise de son prix Nobel de littérature, le 10 décembre 1957, contient une phrase passée à la postérité. "Chaque génération, sans doute, dit Camus, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse." Réentendu sur fond de ruines et de dévastations guerrières récentes, ce "discours de Suède" retrouve une force et une actualité bouleversantes.

TEASER du Film LA LIBERTÉ NOUS AIME ENCORE (VOST) de Sarah Franco-Ferrer from L'Atelier Quetzal on Vimeo.